De 1815 à 1914

La revue des Tuileries en 1811 (pour déplacer le diorama, placez votre curseur sur sa droite ou sa gauche)

D’un faste à l’autre, on passe d’un défilé de la Garde Impériale aux Tuileries en 1811, à un autre plus sombre, celui du retour des cendres de Napoléon Ier en 1840.
Le diorama de 25m2 de Waterloo, oeuvre de Charles Laurent, nous amène sur le célèbre champ de bataille, le 18 juin 1815, vers 16h 30. 12 000 figurines illustrent la dernière grande bataille du Premier Empire qui décida du sort de l´Europe et de Napoléon Ier. Plusieurs séries de figurines évoquent ensuite le retour de la monarchie, l’arrivée au pouvoir de Louis-Philippe Ier et la conquête de l’Algérie.
 
La République est proclamée en 1848, avant de laisser la place en 1852 au Second Empire, période nourricière pour Compiègne. Des Cent-gardes à la légion étrangère, du chasseur à pied à la cantinière, chaque composant de la vie militaire de l’époque, mais aussi de la société civile, trouve ici sa place.
Enfin, un immense diorama, créé par Alfred Silhol, figure la revue de Bétheny, tenue en l´honneur du Tsar Nicolas II, le 21 septembre 190, près de Reims, moment privilégié de l´alliance franco-russe.

Cent-Garde à cheval

Grenadiers 1860

Grenadiers 1860

La revue de Betheny en 1901

Le jardin d'acclimatation

Le retour des cendres de Napoléon Ier

Revue des Tuileries

Waterloo le 18 juin 1815